Le réseau routier Ivoirien

By 23 août 2018Actualité

Défini comme étant l’ensemble des voies de circulation terrestre permettant le transport par véhicules routiers (automobiles, motos, poids lourd et bien d’autres), le réseau routier est essentiellement composé de deux types de route. D’une part, nous avons les voies carrossables avec revêtement que sont les rues, les boulevards, les routes, les voies express, les autoroutes etc; et d’autre part, les voies carrossables sans revêtement avec entre autre les chemins de terre et les pistes.

Le réseau routier ivoirien, le plus important de la sous-région avec une part de 50% du réseau routier de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est constitué de 81 996 kilomètres de route, dont 6 514 kilomètres de routes bitumées et 75 482 kilomètres de route en terre. Au vue de son importance, sa gestion est assurée par l’Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE), avec un investissement de plus de 300 Milliards de francs CFA, car il représente 90% des échanges dans le domaine du transport, contribue à hauteur de 5% dans le Produit Intérieur Brut (PIB), et impact 20 Millions de bénéficiaires directs.

Par ailleurs, il est important de noter la présence d’autres éléments constitutifs du réseau routier, à savoir les feux de signalisation positionné à 278 carrefours repartis sur l’ensemble du territoire ivoirien avec 228 carrefours pour la seule ville d’Abidjan.

En vue d’améliorer le réseau routier national, le gouvernement a entreprit une série d’investissements aboutissant à la construction de ponts, d’autoroute et d’échangeurs, au reprofilage de routes, à l’extension de l’autoroute du nord (toujours en cours), à la pause de panneaux de signalisations et bien d’autres, pour un investissement de 1260 Milliards de francs FCA repartis sur la période 2011-2015. Notons l’entrée en vigueur de la deuxième phase de cet ambitieux projet, qui s’élève à 3 760 Milliards de francs FCA, repartis sur la période 2016-2020.

En dépit des efforts fourni par l’Etat de Côte d’Ivoire relativement à l’amélioration de son réseau routier, force est de constater une dégradation avancée du réseau en terre, avec 15.000 kilomètres de routes n’étant pas praticables et 20.000 kilomètres de routes fortement dégradés. Le réseau revêtu quant à lui conçu et réalisé pour résister à l’usure et à la fatigue sur une durée de vie de 15 ans, est en service depuis plus de 25 ans. Cela implique un état de vieillissement avancé causé non seulement par la surcharge des camions, mais également par un manque d’entretien périodique qui s’élève à 50 Milliards de francs CFA par an. Les travaux de renforcement du réseau routier national s’élèvent à 731 Milliards de francs CFA, calcul établi sur la base d’un coût moyen actuel de 150 millions le kilomètre.

Fort de ce constat, la société ESTIA SYNERGIE Côte d’Ivoire, apporte une solution innovante avec la technologie NovoCrete, offrant une plus grande résistance à la traction et une élasticité nettement améliorée. Les couches stabilisées génèrent une force de traction très élevée qui permet l’absorption des vibrations provenant des poids lourds et des équipements. Ces couches créent «l’élasticité» qui permet le mouvement vibratoire. La surface stabilisée empêche la pénétration de l’eau ou de la glace. Par conséquent, la durée de vie physique de la couche stabilisée augmente significativement et ne nécessite pas de coûts d’entretien pendant longtemps. La surface stabilisée résiste à l’huile, au sel, aux acides et aux produits chimiques, faisant de la technologie NovoCrete un système écologique, économique et de haute qualité.

 

VOUS AVEZ BESOIN DE PLUS AMPLES INFORMATIONS POUR DES INSTALLATIONS ?

CONTACTEZ-NOUS EN REMPLISSANT CE FORMULAIRE

Faites un choix
Estia Synergie

Author Estia Synergie

More posts by Estia Synergie

Leave a Reply

Newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter / Subscribe to our email newsletter
We respect your privacy. Your information is safe and will never be shared.
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
WordPress Popup